Billet d'humour

"On se lasse de tout, excepté d'apprendre ".

Virgile.

Comment intégrer l’université sans passer par APB ?

La procédure Admission post bac (APB) ne vous a pas donné satisfaction ? Il existe plusieurs possibilités pour intégrer une première année de licence hors APB.

 

copiez le lien suivant dans votre moteur de recherche;

 

http://etudiant.lefigaro.fr/article/comment-integrer-l-universite-sans-passer-par-apb-_5eef3176-6aca-11e7-9b13-006535f6cfe9/?utm_source=AM2&utm_medium=email&utm_campaign=Etudiant

Validation des acquis de l'expérience : les règles changent en octobre

 

Validation des acquis de l'expérience : les règles changent en octobre

 

 

 

Chômage / Emploi Par Emilia Capitaine - Publié le 04/08/2017 à 10:29 - Mis à jour le 04/08/2017 à 11:09 |

 

 

 

À partir du 1er octobre 2017, les règles d'éligibilité à la validation des acquis de l'expérience sont assouplies et ouvertes à de nouvelles formations. En outre, il suffira d'un an d'expérience professionnelle, au lieu de trois actuellement, pour présenter un dossier de VAE.

 

https://img2.radins.com/breve/largeRetina/9674cb4c/54db72db/5644b52d2eefbcb7.jpegLes règles de la VAE s'assouplissent. © Shutterstock

 

 

 

Un an d'expérience professionnelle suffit

 

La validation des acquis de l'expérience (VAE) permet de faire reconnaître des compétences acquises dans le cadre de l'exercice d'un métier par l'obtention d'un diplôme ou d'un certificat. Et pour permettre au plus grand nombre de faire valoir les acquis de l'expérience, les règles de la VAE changent à partir du 1er octobre 2017.

L'un des aspects fondamentaux de cette réforme est la durée de l'expérience en milieu professionnel : de trois ans actuellement, cette durée passera à un an. Il suffira donc d'avoir exercé un même métier pendant un an pour présenter un dossier de VAE.

 

 

 

Les règles de la VAE sont assouplies

 

Autre mesure phare : les règles de la VAE sont assouplies avec un élargissement des formations éligibles. Pourront désormais prétendre à la VAE les activités salariées ou non, les activités bénévoles, de volontariat ou celles exercées par des personnes inscrites sur la liste des sportifs de haut niveau. Sont également concernées les activités réalisées dans le cadre de responsabilités syndicales, de mandat électoral ou de fonction élective locale.

Les périodes de formation, de mise en situation en milieu professionnel, les stages pratiques et les périodes de formation pratiques de contrat d'apprentissage, de contrat de professionnalisation ou de contrat unique d'insertion seront également éligibles à la VAE.

Vous aimerez aussi Reconversion professionnelle : par où commencer pour changer de métier ?

 

Contactez nous

 

La « blockchain » expliquée

La « blockchain » expliquée

La « blockchain », système informatique décentralisé, pourrait bien révolutionner des pans entiers de notre économie, en supprimant les intermédiaires comme les banques ou les assurances. Mais comment fonctionne-t-elle ?

L’année 2016 a commencé avec un nouveau mot : « Blockchain ». Ce système informatique est partout. Les médias généralistes s’en sont emparés, l’équipe de Blockchain France en vante les mérites lors de conférences, des banques et assurances françaises s’y intéressent, et la revue The Economist en a récemment fait sa une.

Pourtant, pas facile de déchiffrer ce qui se cache derrière ce que l’on présente comme une « révolution ». En trois minutes (et avec quelques crayons de couleurs), voici les grands principes de la blockchain.

 

Robin Prudent

 

journaliste le 16 février 2016 


récapitulatif des écoles de la pensée Economique

récapitulatif des écoles de la pensée Economique
ecole de la pensée économique-.png
Format d'image Portable Network 265.9 KB

La mondialisation, cette superstar de la campagne 2017

La mondialisation seroen .docx
Document Microsoft Word 19.0 KB

Le Power Point rend les étudiants bêtes et les profs ennuyeux

L’économie du bonheur

Le bonheur_ le paradigme d'avenir de l'é
Document Adobe Acrobat 78.5 KB

L’Afrique est bien (re)partie

René Dumont avait écrit au début des années 70 « L’Afrique est mal partie ». Cette fois, le Continent est en train de le démentir

Wall Street Journal, le média de l’économie le plus puissant du monde, a organisé à Londres, une conférence de très haut niveau sur l’Afrique, avec la participation de chefs d’État, de politiques, d’économistes et d’hommes d’affaires. Le contenu est des plus intéressants. Tout le monde s’accorde sur le potentiel du continent et sa capacité à assurer, enfin, son décollage économique. Les intervenants africains n’ont pas caché qu’ils cherchent la diversification des partenariats pour répondre à leurs besoins en investissements directs. Les choix de la nouvelle administration américaine ont été évoqués, mais il est trop tôt pour en juger. Les Africains se sont évertués à exposer le potentiel du continent. La nécessité de développer l’agriculture pour assurer la sécurité alimentaire et éviter les déplacements de populations aux conséquences ravageuses, est l’une des priorités des pays africains. L’on oublie souvent cet aspect, pourtant vital. L’Afrique attire des investisseurs surtout dans le domaine de l’exploitation des ressources naturelles. Or, pour se développer, elle a aussi besoin d’infrastructures et d’industries. Le directeur de la BAD a rappelé que pour y arriver « il faut l’éducation des jeunes et le développement de l’énergie », deux domaines où l’Afrique fait d’énormes efforts, selon lui. Il a cité le Maroc en exemple, pour le projet Noor, « l’une des plus grandes stations solaires du monde ». L’idée qui se dégage de tous ces débats, c’est que l’Afrique offre une véritable opportunité de croissance pour l’économie mondiale. Le développement du continent résoudrait une série de problèmes, dont les flux migratoires qui mettent à mal les relations internationales. Mais de manière plus pragmatique, cette marche en avant permettra à l’économie internationale de retrouver une croissance forte, de la même manière que la Chine et l’Inde ont tiré cette croissance en leur temps. Les questions de gouvernance ont bien évidemment été soulevées. La démocratisation n’est pas au même niveau dans tous les pays, mais elle est en train de s’imposer. Cependant, il ne faut pas juger les expériences au prisme occidental. Ainsi, Paul Kagamé, le Président rwandais, a été interpellé parce qu’il a changé la constitution pour avoir un troisième mandat. Calmement, il a rappelé que ce sont les représentants du peuple qui ont amendé la constitution et qu’il a été réélu à une écrasante majorité. Le Rwanda a réussi la paix civile et des taux de croissance très élevés, grâce, en particulier, à la généralisation des nouvelles technologies. D’ailleurs, la question du transfert de technologies a occupé une partie des débats. Le décollage de l’Afrique ne peut se concevoir sans l’acquisition des technologies. La recherche-développement reste pauvre en interne. C’est l’un des enjeux des prochaines années. Ces débats, très riches, montrent au final, l’extrême pertinence de la stratégie en matière de partenariat Sud-Sud. L’Afrique, tout en recherchant des partenariats diversifiés, doit d’abord compter sur elle-même. Même si la pure logique économique, le fameux win-win, voudrait que les investisseurs étrangers y affluent en masse. Quelle autre zone offre actuellement tous ces atouts : un sous-sol riche, des terres arables, une main d’œuvre peu chère et surtout des taux de croissance à deux chiffres ? Aucune. Ce sont ces raisons objectives qui incitent tous les participants à la conférence de Londres à l’optimisme. René Dumont avait écrit au début des années 70 « L’Afrique est mal partie ». Cette fois, le Continent est en train de le démentir. Mo Ibrahim, le fondateur de la très influente fondation qui porte son nom, l’a dit : « Il faut arrêter de ne voir que la moitié vide du verre »

Par A. CHARAI

10 Mars 1017

 


Le Maroc demande son adhésion à la CEDEAO ( Fev 2017)

En conformité avec les dispositions du traité fondateur de la CEDEAO, et en satisfaction totale de ses critères d'adhésion. La démarche du Maroc vient couronner les liens forts aux niveaux politique, humain, historique et économique avec l’Afrique et  les pays membres de la CEDEAO

La Finlande commence à expérimenter le revenu universel

Perspectives de l'économie mondiale 2017-2018 : un peu plus de croissance mais aussi plus de risques

 

Avec les sorties de récession russe et brésilienne et un sursaut américain après une année 2016 médiocre, la croissance mondiale sera plus forte en 2017 mais n'accélérera pas en 2018. Nous modifions peu nos prévisions par rapport à septembre, les inconnues étant encore trop nombreuses, notamment sur l’application du programme Trump. Les risques sur la stabilité financière se sont plutôt accrus.

 

Le double mouvement de balancier de la croissance mondiale * s'opérera davantage au profit de l'économie américaine :

 

• Le premier mouvement, des pays avancés vers les pays émergents, sera atténué, avec une croissance plus forte aux Etats-Unis.

 

• Le second, défavorable à l’Europe, va s’accentuer. Alors que les moteurs d'un accélération autonome de la croissance européenne restent difficiles à identifier, la mécanique récessive post-Brexit semble enclenchée au Royaume-Uni.

 

Au total, la croissance mondiale sera probablement plus vive en 2017 qu'en 2016, mais sans accélération en 2018.

 

Elle risque surtout de fabriquer les ingrédients qui pourraient la faire flancher en 2019 :

 

• Si la normalisation des taux d'intérêt ne fait plus question, l'inconnue reste sa vitesse et son point d’arrivée. Avec le surcroît de croissance attendu aux Etats-Unis, l’activité dépassera son niveau potentiel, ne laissant d’autre choix à la Fed que de remonter ses taux pour tempérer le risque inflationniste. Nous retenons que le niveau des taux à long terme se rapprochera de la croissance nominale américaine, mais pas d’ici la fin 2018.

 

• La remontée généralisée des taux est porteuse de risques de déstabilisation financière pour les économies émergentes. Leurs devises se sont déjà dépréciées, leur capacité d'endettement se réduira. Les pays exportateurs de pétrole bénéficieront d’un surcroît de recettes si l’accord de contingentement de la production est bien appliqué. Mais le potentiel de rebond des prix du pétrole reste réduit.

 

Source : Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises

 

15/12/2016

 

Top of FormBottom of Form

 

La crise , vous avez la crise?

Crise, Vous avez dit crise
article publié par M. NAFII dans la revue vie et science economique
vie+et+sc+economique+article+lacrise bis
Document Microsoft Word 61.5 KB

La dette publique ...?

enseignant au 21 siècle

enseignant au 21 siecle
Le profil de l’enseignant au 21ième siècle
Enseignant-au-21-siecle.pdf
Document Adobe Acrobat 164.2 KB

culture économique ou formation économique ?

culture économique ou formation économique
culture economique.doc
Document Microsoft Word 27.0 KB

les pays les plus généreux dans le monde

Pays les plus généreux.docx
Document Microsoft Word 15.3 KB

croissance dans les grands pays émergents

croissance dans les grands pays émergents
la croissance dans les grands pays émerg
Document Microsoft Word 35.0 KB

la tentation protectionniste de l'Europe

la tentation protectionniste de l'Europe
protectionnisme europeen.doc
Document Microsoft Word 32.5 KB

les français et la mondialisation

les francais et la mondialisation
les francais et la mondialisation.doc
Document Microsoft Word 43.0 KB
questionnaire Sondage les francais et la mondialisation
Sondage les francais et la modialisation
Document Microsoft Word 3.1 MB

SOCIAL-DÉMOCRATIE


SOCIAL-DÉMOCRATIE

Brève définition - Équipe Perspective Monde


Social-démocratie: terme qui désigne une position idéologique de gauche, souvent incarnée par un 
parti politique.

La social-démocratie provient directement des partis formés à la fin du XIXe siècle, en Allemagne en particulier, qui avaient pour objectif d'utiliser les élections pour accéder au pouvoir avec l'intention de procéder à des réformes. 

Initialement alimentés par la doctrine 
marxiste, les sociaux-démocrates estiment généralement qu'on peut passer progressivement et sans révolution violente du capitalisme au socialisme. L'État qu'ils souhaitent est interventionniste; il doit fournir une multitude de programmes sociaux; il doit aussi disposer de sociétés publiques qui assument des pans définis de l'activité économique. Proches des socialistes, liés aussi à la Deuxième Internationale, les partisans de la social-démocratie s'opposent aux partis communistes, plus à gauche et plus radicaux. Ils s'opposent aussi aux démocrates-chrétiens qui se trouvent dans la zone «centre droit» de l'échiquier politique. 

Au fil des années et selon les pays, la 
social-démocratie a été en mesure de fournir une grande variété de partis, de programmes et de leaders en fonction des différentes conjonctures politiques. Les sociaux-démocrates ont été au pouvoir à plusieurs reprises en Allemagne, mais aussi dans plusieurs autres pays européens. Ils sont classés parfois au centre gauche, parfois dans la catégorie «gauche modérée». 

Philippe Marlière La social-démocratie
Document Microsoft Word 23.6 KB
social démocratie histoire d'une demoocratie
Social démocratie Histoire d'une idée po
Document Microsoft Word 16.0 KB
François holande et le social démocratie
François Hollande,.docx
Document Microsoft Word 109.9 KB

Krugman, prix Nobel d'économie, fustige le virage libéral
Krugman prix Nobel d'économie, fustige
Document Microsoft Word 14.9 KB

Sortie de la Grèce de l’euro : quels gains, quels risques

Sortie de la Grèce de l’euro : quels gains, quels risques
Sortie de la Grèce de l’euro : quels gains, quels risques
Sortie de la Grèce de l’euro quels gain
Document Microsoft Word 24.2 KB

l'école Keynésienne

l'ecole liberale

Le capitalisme

L'économiste : Hayek

l'ecole Marxiste

                                                        Extrait d'interview : l'efficience dans les organisations et...

                                                                     "Qui veut aller loin, ménage sa monture"

                                                                                          Où va l’économie mondiale?

 Tout comprendre sur la dette grecque

Tout comprendre sur la dette grecque
Tout comprendre sur la dette grecque en
Document Microsoft Word 376.1 KB

    La crise de la dette grecque

  Crise grecque: L'économiste français Thomas Piketty se paie Angela Merkel

Piketty se paie Angela Merkel.docx
Document Microsoft Word 75.5 KB

  QUELLE GERCE POUR QUELLE EUROPE?

                                                                    Alexis-Parasitas Premier Ministre de la Grèce

    Que retenir du nouveau plan d'aide à la gerce

Que retenir du nouveau plan d'aide à la grece
Que retenir du nouveau plan d.docx
Document Microsoft Word 16.4 KB

 comprendre la crise des migrants en Europe

Survivre et émigrer dans un pays à l’abri de conflits meurtriers?

ou/et

Quand les richesses ne vont pas aux Hommes*, les Hommes vont vers les richesses?

 

*Hommes= y compris Femmes

comprendre la crise des migrants en Europe
Comprendre la crise des migrants en Euro
Document Microsoft Word 1.0 MB
Les raisons des réticences des pays de l'Est
Les raisons des réticences des pays d'Eu
Document Microsoft Word 129.1 KB

 

Crise des migrants - le pire est-il encore à venir ?

recopiez ce lien sur votre moteur de recherche:

http://cmais-strat.com/wp-content/uploads/filebase/CriseDesMigrants-LePireEstIlEncoreAVenir.pdf

Le bilan économique et social des révolutions arabes

Trois ans après le début du «Printemps arabe», la Tunisie, l’Égypte, la Libye et la Syrie peinent à renouer, sur le plan économique...

.......lire la suite en recopiant le lien suivant sur votre moteur de recherche

http://www.slate.fr/story/82807/le-bilan-economique-des-revolutions-arabes-est-desastreux

Les pistes d’économistes pour faire baisser le chômage

http://www.lemonde.fr/emploi/article/2016/01/17/ce-qu-on-n-a-jamais-essaye-contre-le-chomage_4848777_1698637.html

La Finlande  prête à expérimenter la fin du travail

Une première en Europe, la Finlande veut expérimenter une forme de revenu universel. Le nouveau gouvernement de centre droit évoque une allocation de base pour tous les citoyens. Si son montant devait atteindre les 1000 euros mensuels, le travail deviendrait alors «un choix de vie». La Finlande en a peut-être les moyens,  mais certains hésitent devant cette révolution culturelle.

pour lire la suite...

Recopiez le liens sur votre moteur de recherche

http://geopolis.francetvinfo.fr/la-finlande-prete-a-experimenter-la-fin-du-travail-71493

Un contrat de travail selon le MEDEF en France

Les patrons relancent l'idée du contrat de travail "sécurisé", une proposition qui divise syndicats, économistes et experts du droit social.
Un contrat de travail selon le patronat.
Document Microsoft Word 87.1 KB
Analyse détaillée du projet de loi EL KHOMRI Par Gérard Filoche, Inspecteur du travail à la retraite
Analyse détaillée du projet de loi EL KH
Document Microsoft Word 74.5 KB

L'équité économique : mythe ou réalité?

Équité économique mythe ou réalité c.pd
Document Adobe Acrobat 821.4 KB
Une économie au service des 1 %.pdf
Document Adobe Acrobat 459.1 KB
Plus de la moitié des pauvres ont moins
Document Microsoft Word 25.4 KB

La responsabilité Sociale des entreprises

La responsabilité Sociale des entreprises
Responsabilité sociale des entreprises e
Document Adobe Acrobat 1.0 MB

Les freins à l'entrepreneuriat individuel

les freins à l'entreprenariat individuel
Document Adobe Acrobat 8.5 MB

LE BREXIT

Quelle europe pour quelle Grande Bretagne (article daté de 1980)
quelle europe pour quelle grande bretagn
Document Adobe Acrobat 958.7 KB
La Grande Bretagne quitte l'UE le 23 juin 2016 par référendum
la GB exit Europe.docx
Document Microsoft Word 27.4 KB

FMI : 'Les fondamentaux économiques du Maroc sont solides

recopiez le lien sauvant dans votre moteur de recherche:

 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/06/25/20002-20160625ARTFIG00015-sept-consequences-economiques-a-retenir-sur-le-brexit.php

L'économie avant le burkini, Politique

Enseigner l'esprit d'entreprise à l'école. Le tournant politique des années 1980-2000. Lucie Tanguy